Skip to main content

Les emplois verts poussent comme la mauvaise herbe

Les emplois verts poussent comme la mauvaise herbe

Donnez un coup de pouce vert à votre carrière


Par Mark Swartz
Collaborateur de Monster


Aujourd’hui, on entend parler d’environnement partout. Réchauffement planétaire, changements climatiques, déversements de pétrole… Peu importe de quel côté on se tourne, la Terre est dans l’actualité.  
 
Cet état de fait entraîne l’émergence d’un grand nombre d’emplois dits « verts ». Partout au Canada, les gouvernements et les employeurs parlent d’écologie comme jamais auparavant. En tant que chercheur d’emploi, comment pouvez-vous tirer parti de cette tendance, quelles que soient votre profession, votre éducation et vos compétences?

Différents chemins mènent aux emplois verts

Il existe trois principales voies d’accès à l’économie verte. La bonne nouvelle est qu’il n’est pas essentiel de posséder un diplôme ou un bagage en sciences ou en technologie.

Une avenue populaire consiste à chercher un emploi dans votre champ de compétence actuel, mais auprès d’un employeur qui travaille directement dans le secteur de l’environnement. Une autre possibilité est de choisir une profession qui vous permet d’être vous-même actif en écologie ou en environnement. La troisième option est de conserver votre profession actuelle, quelle qu’elle soit, et de lui donner une orientation verte. Ces trois voies sont explicitées ci-dessous.

Travaillez pour un employeur vert

Votre profession n’est pas reliée à l’environnement mais vous voulez quand même profiter de cette manne d’emplois. Si, par exemple, vous êtes qualifié pour un emploi dans le secteur du service à la clientèle, des ventes, des réparations, des finances ou autre, vous pouvez cibler des employeurs dont le point de mire est la durabilité de l’environnement.

Il peut s’agir d’employeurs des secteurs privé et public qui œuvrent par exemple dans la réduction des déchets, le recyclage, la conservation, les produits biologiques, les énergies renouvelables, la restauration des milieux naturels ou les politiques en matière de durabilité.

En ce qui a trait aux emplois gouvernementaux, vous pouvez surveiller les postes affichés aux ministères de l’Environnement ou des Ressources naturelles de votre province. Ou encore, si vous êtes intéressé par le secteur sans but lucratif, il existe beaucoup d’organismes dédiés à l’environnement, comme Greenpeace, World Wildlife Federation et la Fondation David Suzuki, entre autres.

En ce qui a trait aux employeurs du secteur privé de l’économie verte, on peut mentionner par exemple Waste Management, Inc. et Safety-Kleen. Ces deux entreprises sont des chefs de file dans les services de gestion complète des matières résiduelles et de l’environnement. 

Optez pour une profession verte

Vous aimeriez mettre directement la main à la pâte? L’éventail vert est large, entre conservateur de parc ou ouvrier dans une ferme biologique et concepteur de panneaux solaires ou écobotaniste.

Les possibilités qui s’offrent à vous dépendent en grande partie du niveau technique de la profession.

Parmi les emplois moins techniques, on retrouve des postes de surveillant de parc, réparateur de bicyclettes, garde-chasse, échantillonneur de la qualité de l’air, etc.
 
Un certificat ou un diplôme en technologie, en sciences ou en environnement ouvre de nombreuses portes. Les compagnies pétrolières et les jeunes entreprises de technologies vertes recherchent énergiquement des ingénieurs en environnement, des biologistes, des chimistes, des hydrogéologues et autres métiers connexes.

Poursuivez dans la même voie, mais mettez-y du vert

Une troisième manière de profiter de l’abondance des emplois verts consiste à repositionner votre profession actuelle dans des applications environnementales.
 
Il y a aujourd’hui des plombiers qui gagnent très bien leur vie grâce à une formation d’appoint en installation de chauffe-eau solaires. Des électriciens ont fait de même pour les panneaux solaires. Des techniciens qui font fonctionner des générateurs électriques éoliens et des architectes qui apprennent à dessiner des habitations à haut rendement énergétique profitent tous de cette nouvelle vague de demandes liées à l’économie verte.
 
Existe-t-il des avenues qui vous permettent d’en faire autant?

Donnez un coup de pouce vert à votre carrière

Nul besoin d’être un écolo ou de détenir un doctorat en écologie pour prendre part à la révolution des cols verts. Tout ce que vous avez à faire est de dénicher les endroits où des emplois verts sont créés dans votre région.

Utilisez Monster.ca comme point de départ pour votre recherche d’emploi. Des mots clés tels que vert, écologie, environnement, déchets, LEED (pour la construction écoénergétique), extérieur, parcs, énergie, etc., vous mettront sur la bonne voie.

Visitez les sites Internet gouvernementaux qui s’occupent de projets verts pour connaître les employeurs participants, puis envoyez-leur des lettres de présentation et des CV sur mesure.

De nombreuses personnes réussissent à relever ce défi. Ne restez pas derrière à verdir d’envie.